FAIRE LE DEUIL DU FANTASME DE SOI-MÊME

Par Sam's • 3 nov, 2018 • Catégorie: ARCHIVES, EDITO

Encore un grand moment de révélations avec Franck Lopvet hier soir durant 4 heures et dont voici un extrait retranscrit ici.

Celui-ci m’est personnellement adressé tellement il éclaire l’étape où j’en suis actuellement et peut-être est-elle aussi la vôtre.

Bien sûr, je vous invite à visionner ce direct depuis le début car Franck y donne des clés de compréhension essentielles quant au comment nous créons ce que nous sommes, dans la réalité qui est la nôtre (la séquence juste avant en fait, entre la 37 et la 48ième minutes, et d’autres à suivre).

Non pas la partie consciente de ce que l’on croit être ce que nous sommes, mais avec la totalité de ce que l’on vibre et que pourtant, l’on combat pour que ça colle avec le fantasme de ce que nous voulons être, et cette attitude est stérile car c’est se mentir à soi-même, dénier les 90 % d’inconscient qui œuvrent pour notre bien.

La question que l’on se pose peut revêtir différentes formes mais celle posée à Franck est celle-ci :

Comment je n’arrive pas à être complètement celle/celui que j’aie décidé d’être et comment est-ce que je peux renouer avec cette partie coupée de moi ?

” La 1ère étape pour jouer à qui j’ai envie d’être, c’est revenir à ce que je suis.”

Franck nous dit que le travail qu’il fait avec les gens en stage n’est pas de changer, grandir ni d’évoluer mais de revenir à l’endroit où ils sont.

“Si tu n’arrives pas à devenir la personne que tu as envie d’être, exprimes-toi comme la personne que tu as envie d’être, agis comme la personne que tu as envie d’être … et tu le deviens.

Et ce qui est dit en creux dans la question posée n’est pas ça, c’est : j’ai décidé d’être ça et ça ne marche pas !

En fait, on souhaiterai être projeté dans un nouvel état sans avoir à digérer être ce que nous sommes ici et maintenant.
Et c’est chaud ça, c’est pas évident de vivre ça dans sa vie, et l’idée c’est qu’on va bien être obligé de digérer ce que nous sommes.”

Franck nous dit que parfois, il reçoit des gens qui ont le désir, qui lui disent : j’ai le sentiment qu’il y a quelque chose en moi qui est plus grand que ça, je sens qu’il y a une force en moi, je sens que j’aie un pouvoir comme une force en moi mais il y a quelque chose qui bloque que je ne peux pas utiliser.

Franck n’y croit pas.

” Il n’y a rien en nous qui nous empêche de … d’utiliser ce pouvoir. L’énergie qui nous empêche de devenir ceci ou devenir cela en fait, cette énergie là …

C’EST DE NE PAS ACCEPTER DE NE PAS L’ÊTRE !

Tant que t’as pas digéré de ne pas être le fantasme de toi-même … t’es planté, t’as aucun levier d’action. Parce que tu récupères les leviers sur ta vie quand tu acceptes d’en être la source, quand t’as accepté d’être … toi, simplement toi.

Et du coup, la tentative si tu veux devenir quelque chose est le décidant est nul et non avenu tant que t’as pas fait d’abord le deuil du fantasme de toi-même.”

Arnaud l’interviewer lui fait remarqué qu’il y a une similitude au fait de vouloir se connaitre :

” Oui, c’est exactement ça.

Je transforme l’idée de ‘Je veux découvrir qui je suis, je veux chercher pour savoir qui je suis …’

Si vous réfléchissez à ça avec honnêteté et intelligence, quand vous êtes en train de vous dire, je dois découvrir qui je suis ou je veux savoir la personne que je suis vraiment …

Si vous mettez de l’honnêteté et de l’humour là-dessus, vous allez découvrir que si vous avez cette démarche, c’est parce que vous imaginez qu’il est quelque chose à l’intérieur de vous qui est une splendeur, que vous allez entrer en contact avec l’être de lumière puis vous mettre simplement à être pur canal de cet être de lumière et qu’enfin, vous serez devenu ce truc incroyable, splendide etc …”

Mais sur le plan de l’humain, Franck nous dit avoir rencontré des milliers de personnes et ce n’est pas ce qui se passe.

“L’idée en fait, c’est que lorsque je renonce à vouloir découvrir qui je suis, je parts plutôt sur … découvrir qui je suis est une quête de toute une vie et qui en plus n’aboutit jamais parce que nous sommes des êtres vraiment complexes, vraiment riches, vraiment WAOUH ! C’est complexes un être humain …

En plus, nous sommes polarisés, c’est à dire quand on découvre un truc, finalement, de l’autre côté, il y a l’inverse et ça finit par être un puits sans fond parce que ce que l’on cherche en fait, ce n’est pas se connaitre, ce qu’on recherche n’est qu’une version améliorée de soi.

C’est une crise d’orgueil qu’il y a en dessous de ça, en dessous de la quête de soi, c’est du narcissisme.

Je pense que ça peut être plus judicieux - bien sûr je suis en train d’énoncer une généralité, un mouvement général j’ai envie de dire - mais je pense que la vie n’est pas un processus de découverte du soi, mais un processus de création de soi et c’est ce qui change tout.”

(C’est ce sur quoi Franck en est en ce moment et par effet miroir, nous aussi).

” Je ne cherche pas à découvrir qui je suis, mais à créer qui je suis.
Et comment je crée qui je suis ? En m’exprimant.
Mais attention, m’exprimer ça peut être silencieux. Je suis en train de dire que ce que je mets en dehors de moi, c’est ce que je deviens.

La façon que j’aie de m’exprimer, la façon que j’aie de penser, la façon que j’aie d’agir dit qui je suis. Et lorsque je fais ça, je suis en train de créer mon soi.

Et je suis convaincu aujourd’hui que la Vie est un processus de création du soi et non pas un processus de découverte de soi.

Tout simplement parce que l’idée même de la découverte du soi voudrait dire en fait, que nous sommes d’emblée figés, quelque chose en fait qu’il s’agirait de découvrir … et immuable, nous interdisant ainsi finalement de prendre tous les chemins de découvertes qui en fait ne sont pas :

Je découvre qui je suis mais qui je veux devenir, en choisissant, en créant et en m’exprimant.

Mais ça change vraiment tout dans la vie.

Je n’ai pas à creuser en moi … vous savez, cette espèce de quête qu’il a lorsque …
Franchement les gars, y’a pas un moment où vous en avez raz-le-bol avec cette quête de savoir, comprendre, analyser, chercher ?

Ne ressentez-vous pas une certaine nausée à l’évocation de certains … de toute la sémantique spirituelle, gogos spirituels, de la quête je comprends, j’analyse …

Y’a un moment où je souhaite la nausée à chacun de PFFFIOU ! … de passer à autre chose, il est temps de passer à autre chose, que je me remette en route, que je me remette à VIVRE !!!

Franck Lopvet

Extrait de Ligne Directe de la 48ième à la 55ième minutes.

Le Replay complet :

PARTIE I

PARTIE II

Sam's est
Email à Sam's Webmaster | Tous les Articles de Sam's

Laisser un Commentaire ;-)