LA FRÉQUENCE DE GAÏA N’AUGMENTE PAS …

Par Sam's • 4 juin, 2017 • Catégorie: ARCHIVES, LES HISTOIRES DE SAM'S, MECANIQUE CELESTE, R-ÉVEIL, SOLEIL

… ELLE CRÉE DES HARMONIQUES ! 

Pour faire suite au précédent billet Différence entre fréquence et amplitude de la résonance Schumann, il semble utile d’apporter plus de précisions sur les mécanismes qui opèrent quant à la fréquence de Gaïa .

La résonance de Schumann habituellement appelée ainsi, est la Résonance FONDAMENTALE de Schumann.

Elle a une fréquence moyenne d’environ 7,83 Hz. Cette résonance fondamentale de Schumann est la résonance avec la plus grande intensité (force).

Cette résonance se décline en fréquences partielles (14,3 Hz, 20,8 Hz, 27,3 Hz, 33, 39, 45 et 59 Hertz).

Ces fréquences partielles résonnent un peu comme les harmoniques d’une note de musique dans la caisse de résonance de son instrument.

La caisse de résonance Schumann dans la fréquence de la Terre, c’est la nature de la cavité entre la surface de la Terre et l’ionosphère qui fait office de guide d’ondes.

Cette résonance peut être influencée par certaines anomalies environnementales, solaires et cosmiques.

Des évènements comme les éruptions solaires peuvent provoquer certaines effets sur les harmoniques de la résonances de Schumann, pour avoir temporairement une plus grande intensité que la résonance Fondamentale de Schumann.

Cependant, lorsque l’éruption et les vents solaires sont passés, la fréquence Fondamentale (7,83 Hz) aura une fois de plus la plus grande intensité par rapports aux harmoniques (autres bandes de fréquences).

La fréquence de la terre se calcule en divisant la vitesse de la lumière (300.000 km par seconde) par une longueur appelée la longueur d’onde.

Rentrent également dans ce calcul certaines données relatives à l’ionosphère.

Or, si on fait le calcul avec la circonférence de la terre qui est d’environ 40.000 km, on obtient une fréquence de 7,5 Hz, tout près de la fréquence moyenne de 7,8 Hz découverte par Schumann.

Par voie de conséquence, pour que la Résonance Fondamentale de Schumann passe de 7,83 Hz pour augmenter à 36 Hz voire plus - certains l’indiquent notamment comme étant une « vache sacrée » au sein des communautés d’éveil - le volume de la cavité entre la surface terrestre et l’ionosphère devrait diminuer de 30 % et plus.

Soit la Terre devrait avoir augmenté rapidement en taille, soit l’ionosphère aurait dû diminuer considérablement.

La taille de la Terre est très peu susceptible de changer.

La hauteur de l’ionosphère dépend de la densité de la haute atmosphère et du rayonnement solaire. Si l’une de ces choses a changé, nous en serions avertis.

Les incidences qui ont le plus d’impacts sont les éruptions et vents solaires et les rayonnement cosmiques qui frappent la magnétosphère mais n’en diminuent pas pour autant, le volume de l’ionosphère.

De par leurs natures électriques et magnétiques, la foudre, les rayonnements géomagnétiques du solaire et bombardements cosmiques excitent la cavité terrestre via l’ionosphère et font monter en puissance l’amplitude du mouvement vibratoire des harmoniques, pas la note de musique (RS Fondamentale 7,83 Hz) qui elle, reste toujours à peu près égale.

Il n’y a donc aucune preuve de mesures techniques depuis plusieurs décennies affirmant que la résonance de Schumann est en train d’augmenter significativement.

Il serait très facile de manipuler les données de la résonance de Schumann en choisissant un moment précis où les données ressemblent à la résonance qui augmente, alors qu’en fait, si l’on comprends bien, il est normal qu’il y ait des fluctuations.

La résonance de Schumann est une combinaison de nombreuses fluctuations dans le monde et celles venant de l’espace, et celles-ci se produisent tout le temps avec une plus ou moins d’importance.

Remarque :

Comme en ce qui nous concerne, nous ne produisons pas simplement un type d’onde cérébrale à la fois.

Notre activité cérébrale comprend toujours une combinaison de toutes les fréquences en même temps avec des gammes plus fortes que d’autres, selon notre activité du moment, notre humeur ou ce que nous vivons. Cette combinaison de fréquences est ce que nous désignons comme étant les différents modèles du cerveau.

Pour autant, la corrélation entre ondes cérébrales et la fréquence de la Terre demeure.

Lorsque des orages dans le monde ont lieu et que des évènements géomagnétiques surviennent, nous répondons aux harmoniques résonnant puissamment, par une sensibilité particulière dont nous arrivons rarement à trouver l’origine.

C’est pourquoi cette perte de repères s’accompagne souvent par tout un tas de symptômes, parce que cette amplitude de mouvement modifie aussi nos harmoniques internes, elles font bouger la couleur vibratoire de nos différents corps influant ainsi sur nos ressentis, nos états émotionnels, notre humeur.

Ces symptômes éprouvés sont la réponse du corps aux vibrations changeantes. Notre Bio-Champ peut s’en trouver augmenté ou altérer en hauteur.

Ces phénomènes participent à notre évolution dans le réajustement de nos fréquences et peuvent agir sur notre conscience si nous y apportons suffisamment d’attention.

Aussi, de quelque source ou organisation qui se réclame de la notion d’une hausse de la résonance de Schumann, l’ascension énergique est toujours valide, mais l’ascension elle-même est contestée.

Ceux qui souhaitent utiliser la « Science » pour justifier leur position sur l’augmentation de la Résonance de Schumann devraient s’assurer qu’ils comprennent la science qu’ils cherchent à utiliser.

Il n’empêche, les indications de changements signalent que nous vivons bien dans le tissu énergique de la réalité qui sous-tend notre existence ici sur terre. Mais il y a plus à comprendre, et si l’on prend le temps de se renseigner sur ces aspects de la réalité, leur compréhension et nos connaissances s’amélioreront considérablement.

 

La science qui sous-tend le concept de l’évolution énergétique (entraînement ou synchronisation) est une chose incroyablement puissante à comprendre, car c’est une dynamique universelle qui semble fonctionner à tous les niveaux de l’existence.

A l’aide des principes qui précèdes, le flux d’énergie informationnel qui traverse l’univers peut nous conduire à les connaître … et les con-naïtre pleinement, c’est prétendre à l’un des plus grands mystères de l’existence.

En seconde partie est publié la déclaration d’Annette Deyhle (Phd), la coordinatrice de recherches à l’Institut Heartmath. Elles nous expose les raisons qui selon l’institut, la fréquence Fondamentale de Schumann n’augmente pas.

Bonne lecture et comme d’habitude même si rien n’est figé, usons toujours de notre discernement.

Bien & bon toujours, Sam’s

Vous pouvez partager cet article à condition d’en respecter l’intégralité, de citer l’auteur, la source et le site http://samstory.free.fr

TRADUCTION DE LA DÉCLARATION

« Nous avons eu de nombreuses demandes de renseignements au sujet d’une publication sur Facebook et d’autres plateformes qui font référence à l’information sur un site Web.

Elles suggèrent que pour la première fois dans l’histoire, la fréquence de résonance de Schumann est passée de 7,8 à 36 + hertz.

Ces déclarations sont inexactes. Voici quelques notions de base sur la source des résonances de Schumann.

Il existe une cavité électromagnétique qui agit comme un guide d’onde qui se forme entre la surface de la terre et le bord interne de l’ionosphère qui est d’environ 55 kilomètres (34 milles) de la surface terrestre.

Les résonances de Schumann sont quasi permanentes. Ce sont des ondes électromagnétiques qui existent dans cette cavité.

Ils se produisent sur les fréquences suivantes, qui sont déterminés par la taille de la cavité de l’ionosphère de la terre : 7,8, 14, 20, 26, 33, 39, 45 et 59 Hertz, avec une variation journalière (jour-nuit) de sur +/-0,5 Hertz (voir Figure 1).

Tant que les propriétés de la terre est électromagnétique, la cavité reste sensiblement la même, ces fréquences restent les mêmes.

Les propriétés résonantes de cette cavité électromagnétique et la fréquences de résonance ont tout d’abord été prédites par le physicien allemand W. O. Schumann en 1952 et ont été vérifiées expérimentalement dans les années 1950 et le début des années 60.

Il sont et ont toujours été au nombre de 8 différentes fréquences de résonance de Schumann. elle sont les mêmes qu’elles étaient lorsqu’elles ont été mesurées dans les années 1960.

La figure 1 illustre la plupart d’entre elles, bien que la plus haute fréquence de résonance ne figure pas dans nos données car il est très proche en fréquence de notre ligne d’alimentation de 60 Hz et qui est filtré.

Si les fréquences de résonance changeaient, cela signifierait que la géométrie physique de la cavité de l’ionosphère de la terre est en train de changer.

Les fréquences peuvent changer temporairement en raison de tempêtes solaires, etc. et affecter la forme et les conditions de l’ionosphère, mais elles reviennent toujours dans leurs fréquences de base quand les choses se calment.

- Figure 1) Schumann résonance données enregistrées sur le site de capteur GCI à Boulder Creek, en Californie.

Depuis de nombreuses années de surveillance du champ magnétique de la terre et avec le système de surveillance des cohérence globale, ce système utilise plusieurs stations d’enregistrement stratégiquement situées autour de la terre.

Nous n’avons observé aucun élément de preuve pour l’affirmation selon laquelle les fréquences de résonances de Schumann évoluent au-delà de la variation diurne normale.

Nous aussi n’avons vu aucun élément de preuve rapporté par d’autres institutions de surveillance qu’il y a ou a ou qu’il y ait eu un changement fondamental dans la fréquence de la résonance de Schumann.

Vous pouvez voir les données réelles de sites une cohérence globale du projet : https://www.heartmath.org/research/global-coherence/gcms-live-data/

Ce que vous allez voir en regardant les données globales est également, les différentes parties de la planète et qu’elles ont différents niveaux d’activité à des moments différents. Mais les fréquences de résonance sont assez stables dans le temps.

l convient également de noter que la puissance (amplitude) dans les différentes bandes de fréquence de résonance ne change pas sur un rythme annuel. Surtout les 2e et 3e résonances (régions).

Ceci a également conduit à malentendu semblable dans les rapports précédents, qui prétendait que les fréquences de résonance augmentaient qu’il y a augmentation de la puissance de ces bandes (pas la fréquence) – mais quand vous regardez sur plusieurs années, que vous voyez clairement une augmentation, cela diminue à nouveau avec un cycle annuel.

Cela ne signifie pas que les autres types de « fréquences » n’augmentent pas - celles liées au déplacement dans la conscience – mais nous ne pouvons pas mesurer ce nombre, du moins pas encore, et ils n’ont probablement rien à voir avec les résonances de Schumann.

Pour ceux qui sont intéressés par la science la plus profonde des conséquences des résonances de Schumann et autres champs magnétiques créés par la terre et du soleil sur la conscience humaine, vous pouvez profiter de l’e-book intitulé la Science de l’inter-connectivité en lecture :

http://store.heartmath.org/e-Books/science-of-Interconnectivity.html

Annette ajoute encore : « nous pouvons évoluer et notre fréquence peut augmenter sans résonances de Schumann … et faire un saut de dingue ».

[D’accord avec elle ? ;-)]

Il n’y a aucun doute que les conditions électromagnétiques sur notre planète changent.

La région de l’espace où nous nous trouvons actuellement n’est pas la même que celle d’il y a 50 ou même 5 ans comme d’ailleurs, nos spirales dans le système solaire par le biais de notre environnement galactique.

Notre évolution spirituelle et physique est alimentée par l’activité solaire et cosmique et beaucoup d’autres influences énergétiques.

Nous vivons dans une période de transition entre les vastes cycles de différentes signatures énergétiques et notre civilisation s’adapte à une nouvelle conscience.

Beaucoup de traditions autochtones ont prédit cette fois, et nous assistons certainement à l’éveil et l’expansion d’une prise de conscience de l’esclavage spirituel depuis plusieurs milliers d’années.

Retranscription et mise en images par Sam’s

Vous pouvez partager cet article à condition d’en respecter l’intégralité, de citer l’auteur, la source et le site http://samstory.free.fr

Titre de l’article source :

Heartmath Institute : The Schumann Resonances are NOT Increasing http://www.diamondlightworld.net/blog/heartmath-institute-the-schumann-resonances-are-not-increasing

Liées à cela, Qu’en serait-il de la traversée de la ceinture de photons énergétiques ?

 

 

 

Sam's est
Email à Sam's Webmaster | Tous les Articles de Sam's

Une Réponse »

  1. DIFFÉRENCE ENTRE AMPLITUDE

    ET FRÉQUENCE SCHUMANN

    Il parait aujourd’hui important de faire une petite mise au point au sujet de la fréquence réelle de la Terre qui est relayée ici ou là.

    En effet, il semble que nous confondions la fréquence et l’amplitude.
    L’amplitude ne fait pas la fréquence.

    Le mouvement vibratoire par la résonance de Schumann est caractérisé par son amplitude (son intensité, sa puissance ou sa hauteur) alors que sa fréquence est relative à sa périodicité (comme l’intervalle entre deux ondes).
    C’est la raison pour laquelle on a tendance à confondre les deux.

    D’ailleurs, si l’on prend la peine de traduire le site Russe dont il est si souvent fait référence en la matière, le spectrogramme est assez clair :
    Amplitude : (http://sosrff.tsu.ru/?page_id=12)
    Fréquence : (http://sosrff.tsu.ru/?page_id=9)

    Bien sûr, cette information distinctive risque de décevoir quelques uns et/ou de ne pas plaire à tout le monde, parce que cela veut dire que la fréquence de Gaïa n’augmente pas autant qu’espérée.

    Toutefois, lors des pics que nous avons connus comme celui du 8 mai de 120 Hz, l’amplitude (et non la fréquence) a sans nul doute eu une incidence sur nos corps énergétiques lesquelles ont du mal à s’ajuster. On peut voir que dans les différentes bandes de résonance, la fréquence de la Terre revient toujours à 8 ou 9 Hz.

    Les augmentations de fréquences créent une augmentation de la conscience et ce n’est pas toujours évident à vivre. Lorsque notre conscience augmente, nous avons une plus grande conscience qui peut se traduire par une anxiété, une fatigue du fait de la perte de repères.

    Aussi, dans notre recherche de vérité, nous ne devrions pas être si rapidement frustrés lorsque quelque chose que nous avons cru vraie s’avère être finalement erronée.

    Il est prudent de surveiller d’où proviennent les sources et comment elles sont interprétées.

    Nombre de courants émanant du milieu « New Âge » nous inondent d’informations et de signes nous promettant d’accéder à un changement de paradigme.

    Nous n’avons pas toujours le discernement pour aller faire des recherches et il arrive que nous fermions les yeux ou bouchions nos oreilles parce cela pourrait remettre en cause nos espoirs, ou notre degré d’avancement dans notre chemin d’évolution.

    En ce sens, les annonces faites indiquant que la fréquence de la Terre augmente peut-être sujet à caution, et l’on est en droit de se poser la question à qui cela profite-t-il en définitive ?

    Si ceux sachant cette information fausse ou incomplète, ne servent ni ne nous aide finalement pas à nous libérer ni à accéder à plus d’autonomie.

    Cela devient un mode de pensée parce que sans doute, nous sommes encore dans l’attente qu’un phénomène extérieur va nous aider à faire le travail tout seul, un peu comme la super vague galactique attendue supposée nous faire passer en 5D.

    Si nous n’élevons pas notre taux vibratoire à la bonne fréquence, même avec une super vague (il y a d’abord peu de chance pour que nous le supportions) ce n’est pas un tel évènement ou tout autre évènement extérieur qui réalignera d’un coup notre structure énergétique.

    Comme Annette Deyhle de l’Institut Heartmath nous le dit :

    « … nous pouvons évoluer et notre fréquence peut augmenter sans résonances de Schumann, et faire un saut de fou ».
    Nous conviendrons que nous sommes tous d’accord avec elle.

    L’augmentation de la fréquence de Schumann est devenue un indicateur de notre progression vers un monde meilleur et si celle-ci est erronée ou surestimée, elle pourrait nous conduire à nous bercer d’illusions.

    Pour celles et ceux qui au contraire sont en recherche de la vérité, avec l’attention portée à l’élévation de sa pensée et de sa fréquence vibratoire, sont assurés d’être dans une attitude plus profitable que l’attente ou la croyance d’une résonance augmentée de Gaïa.

    La conscience humaine peut avoir un impact sur le champ magnétique de la Terre et créer des perturbations (et vice versa) ou au contraire instaurer plus d’harmonie.

    Pour aller dans ce sens, voici un extrait tiré du site https://www.heartmath.org :

    « Si nous sommes persuadés que non seulement les champs extérieurs d’origine solaire et cosmique, mais aussi l’attention et l’émotion humaines peuvent affecter directement le monde physique et les états mentaux et émotionnels des autres (conscience), cela élargit notre vision de ce que signifie l’interconnexion et comment Être intentionnellement utilisé pour façonner l’avenir du monde dans lequel nous vivons.

    Cela implique que nos attitudes, nos émotions et nos intentions importent et que l’intention cohérente et coopérative peut avoir des effets positifs. »
    …/…
    « Tous les systèmes vivants sont interconnectés à un niveau énergétique et communiquent entre eux par des champs biologiques, y compris des champs non locaux, lorsque certaines conditions sont remplies.

    De cette hypothèse générale, la deuxième hypothèse globale est que non seulement les humains sont affectés par les champs énergétiques planétaires, mais à l’inverse, les systèmes énergétiques de la Terre sont également influencés et agissent comme une onde de transmission pour les émotions humaines collectives et la conscience (positivement ou négativement).

    Ainsi, une grande partie de l’environnement planétaire ’’champ d’information’’ est constitué de la conscience collective des habitants.

    La troisième hypothèse est qu’un grand nombre de personnes qui génèrent volontairement des états émotionnels positifs et cohérents du cœur, la compassion, l’amour et l’appréciation génèrent une onde permanente cohérente qui peut aider à compenser les ondes stationnaires actuelles et futures du stress, de la peur, de la discorde, Et l’incohérence. »

    Ne soyons donc pas trop déçu du constat que la fréquence de la Terre n’ait pas augmenté de façon aussi spectaculaire, mais bien plutôt centrés en ce que nous pourrions développer en nous pour faire grandir notre conscience qui, assurément, profitera alors à la communauté toute entière.

    Bien & bon toujours @Toutes(s) et très bonne semaine,
    Sam’s

    Retranscription et mise en images pour Samstory

    Vous pouvez partager cet article à condition d’en respecter l’intégralité, de citer l’auteur, la source et le site http://samstory.free.fr

Laisser un Commentaire ;-)